Home

About Us

Honey Industry/
Beekeeping

Education / Resources

Bee Health Roundtable

Sponsorship

Food Safety

Save Our Bees

New Beekeepers' Handbook

Beekeepers' Handbook (French)

Contact Us

Bee Talk Newsletter Signup


News

Canadian

Le CCRHA s’efforce d’employer de nouveaux Canadiens dans le secteur agricole
Friday, February 5, 2016

 

Occasions d’attirer des travailleurs non traditionnels dans le secteur agricole et agroalimentaire

Ottawa, Ontario – Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) s’efforce d’employer de nouveaux Canadiens dans le secteur agricole.

« Aujourd’hui, les occasions sont illimitées dans le secteur agricole et agroalimentaire », explique Portia MacDonald-Dewhirst, directrice générale de CCRHA. « Dans le cadre de nos projets et recherches, nous travaillons avec les intervenants dans le but d’accroître la main-d’œuvre agricole, notamment dans le cadre d’initiatives visant à employer de nouveaux Canadiens et à attirer des groupes sous-représentés dans la main-d’œuvre agricole. » 

Pour faciliter le dialogue et la collaboration avec l’industrie dans le but de traiter les questions liées à la main-d’œuvre agricole, CCRHA invite les leaders du secteur agricole, les agriculteurs ainsi que les représentants de l’industrie et du gouvernement à participer au sommet « Renforcement de la main-d’œuvre agricole » qui aura lieu à Winnipeg du 14 au 16 mars. Pour en savoir davantage sur le sommet, consultez le site Web suivant : www.cahrc-ccrha.ca.

La recherche de renseignements sur le marché du travail du CCRHA a permis de déterminer qu’un des principaux obstacles à l’emploi dans le secteur agricole constitue les agences de services de placement, qui ne pensent pas à placer des chercheurs d’emploi dans le secteur agricole, car elles en savent peu sur ce secteur et elles ne connaissent ou ne comprennent pas les compétences requises.  Les autres obstacles à l’emploi sont le manque de transport dans les régions rurales et les barrières linguistiques. Plus de 1 400 intervenants de l’industrie ont participé aux enquêtes, entrevues et groupes de discussion dans le cadre de cette recherche.

Afin d’abattre ces barrières, le CCRHA dirige un projet pilote qui permet de jumeler la clientèle de la Calgary Catholic Immigration Society avec des employeurs de la région d’ici à l’automne 2016 dans le but d’améliorer le rapprochement entre les Néo-Canadiens et les emplois offerts dans le secteur agricole.

Le CCRHA dirige également la mise en œuvre du Plan d’action canadien sur la main-d’œuvre du secteur agricole et agroalimentaire, qui est conçu pour améliorer l’accès à des travailleurs. L’adhésion au Plan continue de croître avec plus de 67 partenaires de mise en œuvre pour tous les secteurs et produits, et 14 collaborateurs soutenant les efforts permanents de recherche. Le Plan d’action sur la main-d’œuvre est une stratégie de croissance des emplois dans le secteur agricole et agroalimentaire qui est guidée par le groupe de travail sur la main-d’œuvre du secteur agricole et agroalimentaire, un groupe consultatif stratégique du CCRHA. Le Plan d’action sur la main-d’œuvre indique les problèmes et propose des solutions aux problèmes graves et omniprésents de pénurie de travailleurs dans le secteur agricole et agroalimentaire. 

Keystone Agricultural Producers, le plus important groupe de politiques agricoles du Manitoba, travaille actuellement avec le CCRHA sur une recherche fondamentale qui permettra une meilleure formation des travailleurs agricoles.

« Keystone Agricultural Producers soutient le Plan d’action sur la main-d’œuvre et la recommandation d’un programme rationalisé sur la main-d’œuvre du secteur agricole et agroalimentaire », a déclaré le président de Keystone Agricultural Producers, Dan Mazier. « Le plan offre des solutions à court terme à la pénurie de main-d’œuvre, notamment en prenant en compte les préoccupations propres au Programme des travailleurs étrangers temporaires, ainsi que des solutions à moyen et long terme. J’enjoins le gouvernement fédéral à adopter les recommandations de ce plan au moment d’élaborer ses politiques. »

« Nous sommes heureux de soutenir le Plan d’action canadien sur la main-d’œuvre du secteur agricole et agroalimentaire. Sa stratégie globale aidera les producteurs et transformateurs de porc à avoir accès aux travailleurs dont ils ont besoin pour être compétitifs », déclare Rick Bergmann, président du Conseil canadien du porc. « En travaillant avec le CCRHA et en participant à de nombreuses activités continues de recrutement de l’industrie, les producteurs et les transformateurs canadiens font de leur mieux pour recruter des travailleurs canadiens. Notre secteur tend la main aux réfugiés qui arrivent au pays. Lorsqu’il est impossible d’embaucher des Canadiens, les employeurs ont besoin d’une solution de résidence permanente pour nos travailleurs expérimentés au titre du programme fédéral d’entrée express et des flux d’immigration provinciaux. Les ouvriers agricoles de l’élevage et les bouchers formés sont trop importants dans le système de production alimentaire du Canada pour que nous les perdions. »

« Environ 95 % du maïs de semence est cultivé dans le sud de l’Ontario et il s’agit d’un travail intensif saisonnier », explique Ron Meulemeester, président du comité du groupe de travail sur la main-d’œuvre de Seed Corn Growers of Ontario. « Pour l’écimage du maïs, il faut plus de 4 000 travailleurs sur une courte période de deux à trois semaines. Pour que les producteurs de maïs de semence respectent les exigences de l’Agence canadienne d’inspection des aliments et évitent des pertes dévastatrices pour les cultures de maïs de semence, ils doivent avoir accès à des travailleurs saisonniers, une pénurie de main-d’œuvre n’est absolument pas envisageable. »

Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) est un organisme sans but lucratif national qui se préoccupe de problèmes relatifs aux ressources humaines au sein des entreprises agricoles partout au Canada. La participation de l’industrie est la pierre angulaire du CCRHA, qui travaille avec des leaders de l’industrie agricole, des intervenants des gouvernements et du milieu de l’enseignement pour rechercher, élaborer et mettre en œuvre des solutions aux problèmes d’emploi et de développement des compétences dans l’industrie agricole. Le CCRHA dirige pour le secteur les efforts collaboratifs de mise en œuvre du Plan d’action canadien sur la main-d’œuvre du secteur agricole et agroalimentaire. Pour plus de renseignements, consultez le site www.cahrc-ccrha.ca.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Debra Hauer, Gestionnaire du projet d’information sur le marché du travail, CCRHA, Téléphone : 613-745-7457, poste 227, Adresse électronique : hauer@cahrc-ccrha.ca

Jane Krayden, Spécialiste de la mobilisation des intervenants, CCRHA, tél. : 613-745-7457, poste 226, Adresse électronique : jkrayden@cahrc-ccrha.ca

Portia MacDonald-Dewhirst, Directrice générale, CCRHA, tél. : 613-745-7457, poste 222, Adresse électronique : macdonald-dewhirst@cahrc-ccrha.ca

Theresa Whalen, Spécialiste des communications et du marketing, CCRHA, Téléphone : 613-745-7457, poste 223, Télécopieur : 613-325-7321   

Adresse électronique : twhalen@cahrc-ccrha.ca


CAHRC works to employ new Canadians in the ag sector
Friday, February 5, 2016

 

Opportunities for Attracting Non-traditional Workers to Agriculture and Agri-Food

Ottawa, ON – The Canadian Agricultural Human Resource Council (CAHRC) is working to employ new Canadians in the agriculture sector.

“There are limitless opportunities in agriculture and agri-food today,” explains Portia MacDonald-Dewhirst, Executive Director of CAHRC. “We are working with our stakeholders through our projects and research to grow the agricultural workforce for Canada including initiatives to employ new Canadians and attract groups currently under-represented in the agricultural workforce.” 

To facilitate industry dialogue and collaboration on addressing agricultural workforce issues, CAHRC is inviting agriculture leaders, farmers, industry and government officials to attend the ‘Growing the AgriWorkforce Summit’ in Winnipeg in March 14-16. For more information on the summit visit www.cahrc-ccrha.ca.

CAHRC’s Labour Market Information research has identified a leading barrier to agricultural employment as being employment services agencies that do not consider placing job-seekers in the agricultural sector because the agencies are not familiar with the industry and don’t know or understand the skills needed.  Other barriers to employment are a lack of transportation in rural areas and language barriers. Over 1,400 industry stakeholders have participated in surveys, interviews, and focus groups to inform this research.

In support of breaking these barriers, a CAHRC-led pilot project is pairing the clientele of the Calgary Catholic Immigrant Society with employers in the area from now through to autumn 2016 to establish improved connections between new Canadians and available jobs in agriculture.

CAHRC also leads the implementation of the Canadian Agriculture and Agri-Food Workforce Action Plan (WAP) which is designed to improve access to a qualified supply of workers. Support for the Plan continues to grow with over 67 Implementation Partners across all sectors and commodities, with 14 Contributing Partners supporting the ongoing research efforts. The WAP is an agriculture and agri-food jobs and growth strategy that is guided by Canada’s national Agriculture and Agri-Food Labour Task Force, a strategic advisory group to CAHRC. The WAP identifies the issues and offers solutions to address the critical and pervasive shortage of workers in the agriculture and agri-food sector. 

Keystone Agriculture Producers (KAP), the largest farm policy group in Manitoba, is working with CAHRC on foundational research that will provide better agriculture worker training.

"KAP supports the Workforce Action Plan and its recommendation for a streamlined agriculture and agri-food workforce program,” said KAP president Dan Mazier. “The plan offers short-term solutions to our labour shortage, including addressing concerns about the Temporary Foreign Worker Program, as well as medium and long-term solutions. I urge the federal government to adopt the recommendations contained in the plan as it develops its policies.”

“We are very pleased to support the Canadian Agriculture and Agri-Food Workforce Action Plan. Its comprehensive strategy will help pork producers and processors access the workers they need to be competitive,” says Rick Bergmann, Canadian Pork Council Chair. “Working with CAHRC and through many ongoing industry recruitment activities, Canadian producers and processors are doing everything they can to recruit Canadian workers. Our industry is also reaching out to incoming refugees. When Canadians cannot be found, employers need a pathway to permanent residency for our experienced workers through the federal Express Entry Program and through provincial immigration streams. Our trained livestock workers and butchers are too valuable for Canada’s food production system to lose.”

"About 95 per cent of Canada’s seed corn is grown in southern Ontario and it is seasonally intensive work," explains Ron Meulemeester, Chair, Seed Corn Growers of Ontario’s Labour Task Force Committee. "Over 4,000 workers are needed in a short two to three week time period for corn detasseling. In order for seed corn growers to meet Canadian Food Inspection Agency’s requirements and to avoid devastating losses to seed corn crops, access to seasonal workers is a must - worker shortages are not an option."

The Canadian Agricultural Human Resource Council (CAHRC) is a national, non-profit organization focused on addressing human resource issues facing agricultural businesses across Canada. Industry participation is the cornerstone of CAHRC, working with agriculture industry leaders, governments and educational stakeholders to research develop and communicate solutions to the challenges in employment and skills development in the agriculture industry. CAHRC leads collaborative implementation efforts in support of the Canadian Agriculture and Agri-Food Workforce Action Plan for the sector. For more information visit www.cahrc-ccrha.ca.

For more information contact:

Portia MacDonald-Dewhirst, Executive Director, CAHRC, T: 613-745-7457 ext. 222   E: macdonald-dewhirst@cahrc-ccrha.ca

Debra Hauer, LMI Project Manager, CAHRC, T: 613-745-7457 ext. 227   E: hauer@cahrc-ccrha.ca

Janet Krayden, Stakeholder Engagement Specialist, CARHC, T: 613-745-7457 ext. 226  E: jkrayden@cahrc-ccrha.ca

Theresa Whalen, Communications & Marketing Specialist, CAHRC,  T: 613-745-7457 ext. 223    C: 613-325-7321   

E: twhalen@cahrc-ccrha.ca


Re-evaluation of Imidacloprid - Preliminary Pollinator Assessment / Réévaluation de l’imidaclopride – Évaluation préliminaire de
Monday, January 25, 2016

The PMRA has conducted a preliminary pollinator risk assessment for imidacloprid based on currently available data. The full document is now available. Interested parties are encouraged to provide comments and suggestions by 18 March 2016.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pest/part/consultations/_rev2016-05/index-eng.php

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

L’ARLA a mené une évaluation préliminaire des risques de l’imidaclopride en se fondant sur les données actuellement accessibles. La version complète du document est maintenant disponible. Les parties intéressées sont encouragées à faire parvenir leurs commentaires et suggestions au plus tard le 18 mars 2016.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pest/part/consultations/_rev2016-05/index-fra.php


Ontario Seeking Public Input on Improving Pollinator Health
Monday, January 25, 2016

http://news.ontario.ca/omafra/en/2016/01/province-seeking-public-input-on-improving-pollinator-health.html?utm_source=ondemand&utm_medium=email&utm_campaign=o


PMRA re-evaluation of neonicotinoids
Thursday, January 14, 2016

Three documents pertaining to the re-evaluation of the neonicotinoid insecticides have been published to the Pesticides and Pest Management portion of Health Canada’s website.  See info below from the RSS feeds:

Re-evaluation Note REV2016-03, Value Assessment of Corn and Soybean Seed Treatment Use of Clothianidin, Imidacloprid and Thiamethoxam

As part of the Re-evaluation of the Neonicotinoid Insecticides, Health Canada’s Pest Management Regulatory Agency (PMRA) has conducted an assessment of the value of clothianidin, imidacloprid and thiamethoxam when used to treat corn and soybean seed.

www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pest/part/consultations/_rev2016-03/index-eng.php

Re-evaluation Note REV2016-04, Joint PMRA / USEPA Re-evaluation Update for the Pollinator Risk Assessment of the Neonicotinoid Insecticides

This document provides a status update on the pollinator risk assessments of clothianidin, imidacloprid, and thiamethoxam. The PMRA and USEPA OPP, as the federal regulators of pesticides in Canada and the United States, respectively, are working together to protect bees and other pollinators from pesticide exposure.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_decisions/rev2016-04/index-eng.php

Re-evaluation Note REV2016-05, Re-evaluation of Imidacloprid - Preliminary Pollinator Assessment

The PMRA has conducted a preliminary pollinator risk assessment for imidacloprid based on currently available data. Interested parties are encouraged to provide comments and suggestions by 18 March 2016.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pest/part/consultations/_rev2016-05/index-eng.php

Bonjour,

Trois documents portant sur la réévaluation des pesticides de la classe de néonicotinoïdes ont été publiés dans la section Pesticides et lutte antiparasitaire du site Web de Santé Canada. Veuillez consulter les renseignements ci-après tirés du fil de nouvelles RSS.

Note de réévaluation REV2016-03, Évaluation de la valeur de l’utilisation de la clothianidine, de l’imidaclopride et du thiaméthoxame pour le traitement des semences de maïs et de soja

Dans le cadre de la réévaluation des insecticides de la classe des néonicotinoïdes, l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada a évalué la valeur de la clothianidine, de l’imidaclopride et du thiaméthoxame utilisés pour ce qui touche le traitement des semences de maïs et de soja.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pest/part/consultations/_rev2016-03/index-fra.php

Note de réévaluation REV2016-04, Compte rendu de la réévaluation conjointe de l’ARLA et de l’EPA concernant l’évaluation des risques causés par les insecticides de la classe des néonicotinoïdes pour les pollinisateurs

Le présent document fournit un compte rendu d’étape sur les évaluations des risques pour les pollinisateurs relativement à la clothianidine, l’imidaclopride, et le thiaméthoxam. L’ARLA et l’OPP de l’EPA, à titre d’organismes de réglementation des pesticides au Canada et aux États-Unis respectivement, travaillent ensemble afin de protéger les abeilles et les autres pollinisateurs contre l’exposition aux pesticides.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_decisions/rev2016-04/index-fra.php

Note de réévaluation REV2016-05, Réévaluation de l’imidaclopride – Évaluation préliminaire de ses effets sur les insectes pollinisateurs

L’ARLA a mené une évaluation préliminaire des risques de l’imidaclopride en se fondant sur les données actuellement accessibles. Les parties intéressées sont encouragées à faire parvenir leurs commentaires et suggestions au plus tard le 18 mars 2016.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pest/part/consultations/_rev2016-05/index-fra.php

 


Labour Market Intelligence
Wednesday, June 3, 2015

Labour Market Intelligence: CAHRC getting down to work

Ottawa, ON-- The Canadian Agricultural Human Resource Council (CAHRC) is currently engaged in four research initiatives that brings a multitude of stakeholders together to review issues and identify solutions to the critical labour challenges facing the agricultural industry.

“The agricultural labour issues have reached a critical point,” explains Portia MacDonald-Dewhirst, CAHRC Executive Director. “By building our labour market intelligence, evidence based policy can be developed and the industry can create meaningful plans to drive progress and find meaningful solutions.”

The first project is the Labour Market Information (LMI): Agricultural Supply and Demand Forecast Model. This three-year project defines a labour market information supply and demand model that will provide an overview of the current agricultural labour market and forecast labour supply and demand, provincially, nationally and by commodity. The project identifies labour and skill gaps, and investigates opportunities and barriers to participation among population groups that have been traditionally under-represented in the agricultural workforce (e.g. Aboriginal peoples, new Canadians, older workers).

The Conference Board of Canada is working with the CAHRC research team to clarify Canada’s agricultural labour market situation and future requirements. This research is guided by 55 active industry advisors. Over 1,100 industry stakeholders have participated in interviews, focus groups and surveys to inform this research, with plans to gather further stakeholder input and perspectives through various webinars. Final LMI research products will be disseminated in the fall of 2016.

The second project is the National Agricultural Occupational Framework (NAOF) and Labour Market Support. This project is clarifying a variety of much needed information about core jobs in agriculture and leveraging that information to build meaningful support tools to assist the sector to address its labour requirements and ensure the health and sustainability of Canada’s agricultural industry.  It is an in-depth study of the exact jobs and skills involved in today’s agricultural workforce.

Extensive progress has been made in developing the NAOF, an important foundational element that defines the work conducted in Canada’s modern agricultural industry. Over 70 industry leaders are guiding this effort to ensure accuracy and the development of meaningful tools and resources to support career awareness, selection, training, performance management, and business planning for the sector. To date, 20 National Occupational Standards have been developed with input from 270 industry stakeholders for the pork, sheep, aquaculture, beef and poultry commodities. The development of job seeker, employee, educational and employer support tools are underway. Enhancements are being made to the online learning resource for the industry, AgriTalent. The development of a National Agricultural Job Board with commodity specific and regional components is also ongoing with the launch of a pilot planned for the fall of 2015.

The third project is the Agriculture and Agri-Food Workforce Action Plan (WAP). The WAP was developed with extensive research over the last three years by an industry-led Labour Task Force (LTF) made up of representatives from all twelve of the Agriculture and Agri-Food Value Chain Roundtables. The LTF functions as a solution-oriented forum that examines issues of agriculture and agri-food labour management and shortages. The WAP initiative is being led by the Council to ensure implementation of documented recommendations of the LTF.

To date, 60 organizations are confirmed as Implementation Partners lending support, credibility and a sense of urgency to addressing labour issues for the industry. Recent research has focused on clarifying the impacts of labour shortage on competitiveness across all commodities and regions of the agriculture and agri-food sector. This has developed into a review of issues and solutions regarding the industry’s need for continued access to non-domestic agriculture workers with findings documented in an update to the WAP. Industry guidance for this initiative is provided through the Labour Task Force, the Policy and Programs Working Group, and the Value Chain Roundtables for each commodity. This stakeholder involvement is enhancing CAHRC’s Labour Market Intelligence function. WAP’s leadership will continue to communicate effective short, medium and longer term solutions to these and other agriculture labour issues.The final initiative is Supporting the Advancement of Women in Agriculture (SAWA). This project examines and addresses critical barriers to advancement facing women in the industry. The purpose of this initiative is to engage women and stakeholders within the agriculture community to develop and implement a strategic program to support improved access to leadership opportunities and strengthen business success for women working in agriculture.

The Council recently launched this research project with an announcement made during the Advancing Women in Agriculture Conference in Calgary on April 7, 2015, followed by a media release, both of which generated extensive interest. Project partners and industry stakeholder are being gathered to populate Advisory Groups and Working Groups to support the initiative. The research exploring the issues is now underway and will be ongoing until 2017.

“Before you can fix a problem you have to know exactly what your problem is,” explains Mark Wales, Chair of CAHRC. “This research is going to answer that key question for Canada’s agricultural labour situation, and give direction to the Council in the development of the corrective policies, training and other actions.”

For more information on these and other research initiatives, visit CAHRC at www.cahrc-ccrha.ca.

- 30 -

The Canadian Agricultural Human Resource Council works with industry leaders, governments and educational stakeholders to research, develop and communicate solutions to the challenges in employment and skills development in primary agriculture. The Council now leads collaborative implementation efforts in support of the national Workforce Action Plan for the agriculture and agri-food sector. For more information visit www.cahrc-ccrha.ca.

For more information contact:

Portia MacDonald-Dewhirst, Executive Director, CAHRC   E: macdonald-dewhirst@cahrc-ccrha.ca   T: 613-745-7457 ext. 222  

Mark Wales, CAHRC Chair            E : walesfarm@hotmail.com     T : 519-773-7352  C : 519-773-6706

Theresa Whalen, Communications & Marketing Specialist, CAHRC

Renseignements sur le marché du travail : le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture se met à l’œuvre

Ottawa, Ontario -- Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) travaille actuellement à quatre projets de recherche qui font appel à une multitude de collaborateurs afin d'examiner les graves problèmes de main-d'œuvre qu'affronte l'industrie agricole et de trouver des solutions.

« Les problèmes de main-d'œuvre en agriculture ont atteint un seuil critique », explique Portia MacDonald-Dewhirst, directrice générale du CCRHA. « Réunir des renseignements sur le marché du travail favorise l'élaboration de politiques fondées sur des faits et la création par l’industrie de plans pertinents qui susciteront le progrès et permettront de trouver des solutions constructives », ajoute-t-elle.

Le premier projet se nomme Information sur le marché du travail : modèle de prévision de l’offre et de la demande dans le secteur agricole. Ce projet triennal a pour but de définir un modèle d’information sur l’offre et la demande du marché du travail qui offrira un survol de la situation actuelle du marché du travail et des prévisions concernant l’offre et la demande en matière de main-d’œuvre dans le secteur agricole, et ce, à l’échelle nationale et provinciale et par type de produits. Il permet aussi de déterminer où se trouvent les pénuries de main-d’œuvre et de compétences et d’étudier les possibilités et les obstacles en ce qui concerne la participation de divers groupes au sein de la population du Canada traditionnellement sous-représentés dans la main-d’œuvre agricole (p. ex., les Autochtones, les néo-Canadiens et les travailleurs âgés).

Le Conference Board du Canada travaille avec l'équipe de recherche du CCRHA à clarifier la situation du marché du travail agricole canadien et ses futurs besoins. La recherche profite de l'orientation imprimée par 55 conseillers actifs de l'industrie. Plus de 1 100 intervenants de l'industrie ont participé à des entrevues, à des groupes de discussion et à des sondages afin d'éclairer la recherche, et on prévoit recueillir les opinions et les perspectives d'autres collaborateurs par la tenue de divers webinaires. Les produits finaux de la recherche d'information sur le marché du travail seront diffusés au cours de l'automne de 2016.

Le deuxième projet s'appelle Cadre national des professions agricoles et soutien du marché du travail. Il vise à trouver des réponses à une variété de questions cruciales que l’on se pose sur les postes essentiels en agriculture puis, à partir de ces réponses, à créer des outils de soutien utiles pour aider le secteur agricole du Canada à satisfaire ses besoins en main-d’œuvre et à assurer sa santé et sa viabilité.  Il s'agit d'une étude en profondeur des emplois offerts dans le marché du travail agricole d'aujourd'hui et des compétences que doivent posséder sa main-d'œuvre.

L'élaboration du cadre national, un élément essentiel définissant le travail effectué dans l'industrie agricole moderne au Canada, a considérablement progressé. Plus de 70 chefs de file de l'industrie orientent les activités du projet afin d'en assurer la précision, ainsi que l'élaboration d'outils et de ressources des plus utiles qui serviront à la sensibilisation des gens aux carrières en agriculture, à la sélection, à la formation et à la gestion du rendement des travailleurs et à la planification des affaires dans le secteur agricole. À ce jour, 20 normes professionnelles nationales ont vu le jour grâce à la contribution de 270 intervenants des industries porcine, ovine, aquacole, bovine et avicole. On procède aussi à l'élaboration d'outils de soutien à l'intention des chercheurs d'emploi, des employés, des fournisseurs de formation et des employeurs. AgriTalent.ca, la ressource d'apprentissage en ligne du CCRHA, fait également l'objet d'améliorations. Enfin, on s'attache à élaborer un guichet d'emploi agricole national qui portera notamment sur des types de production particuliers et comportera des composantes régionales. Le lancement d'un guichet pilote est prévu pour l'automne de 2015.

Le troisième projet est le Plan d'action canadien sur la main-d'œuvre du secteur agricole et agroalimentaire. Le plan a été élaboré à l’issue de nombreuses recherches effectuées au cours de trois dernières années par l’Équipe spéciale sur la main-d’œuvre (ESMO), formée de représentants des 12 tables rondes sur les chaînes de valeur d’Agriculture et Agroalimentaire Canada. L'ESMO agit comme un collectif axé sur les solutions qui examine les problèmes de gestion et de pénuries de main-d’œuvre dans le secteur agricole et agroalimentaire. Le CCRHA dirige l’exécution du Plan d'action sur la main-d'œuvre afin d'assurer la mise en œuvre des recommandations formulées par l'ESMO à la suite de recherches de données rigoureuses.

À ce jour, 60 organisations sont devenues partenaires de la mise en œuvre du plan, lui apportant leur crédibilité et confirmant qu'il y a urgence à prendre des mesures afin de régler les problèmes de main-d'œuvre de l'industrie. Une étude réalisée récemment visait à clarifier l'incidence des pénuries de main-d'œuvre sur la compétitivité parmi les types de production et les régions du secteur agricole et agroalimentaire. En est découlé un examen des problèmes qu’éprouve l’industrie à pouvoir recruter de façon continue des travailleurs agricoles étrangers et de solutions proposées. Ces problèmes et solutions ont été expliqués dans une mise à jour du Plan d'action canadien sur la main-d'œuvre. Le projet peut être mené grâce à l’orientation imprimée par l’industrie, par l’intermédiaire de l'ESMO, du Groupe de travail sur les politiques et les programmes et des tables rondes sur les chaînes de valeur de chaque domaine agricole et agroalimentaire. Une telle participation des collaborateurs de l’industrie rehausse la valeur de la fonction du CCRHA dans la recherche de renseignements sur le marché du travail. Les leaders du Plan d’action sur la main-d’œuvre continueront de communiquer des solutions à court, à moyen et à long terme efficaces aux problèmes susmentionnés et à d’autres défis que doit relever l’agriculture sur le plan de la main-d’œuvre.

Enfin, le quatrième projet, Appuyer l'avancement des femmes en agriculture, vise à examiner les principaux obstacles que doivent affronter les femmes en matière d'avancement dans l'industrie agricole. Il permettra de susciter la participation des femmes et des collaborateurs du milieu agricole à l'élaboration et à la mise en place d'un programme stratégique qui contribuera à améliorer l'accès des travailleuses en agriculture aux postes de direction et à favoriser leur réussite en affaires.

Le CCRHA a récemment procédé au lancement de ce projet de recherche et en a fait l'annonce au cours de la conférence Advancing Women in Agriculture tenue à Calgary le 7 avril 2015, suivi d'un communiqué, ce qui a suscité un extrême intérêt pour le projet. On procède en ce moment à la formation des groupes consultatifs et des groupes de travail qui appuieront le projet et on sonde l'intérêt des partenaires du projet et des collaborateurs de l'industrie. La recherche sur les obstacles à l'avancement des femmes est déjà en cours et se poursuivra jusqu'en 2017.

 

« Avant de pouvoir régler un problème, il faut en connaître la nature exacte », explique Mark Wales, président du conseil d'administration du CCRHA, qui ajoute : « Cette recherche répondra à une question essentielle sur la situation de la main-d'œuvre agricole au Canada et fournira une orientation au CCRHA dans l'élaboration de politiques correctrices, de possibilités de formation et d'autres mesures. »

 

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces projets et d'autres initiatives de recherche, prière de visiter le site Web du CCRHA à www.cahrc-ccrha.ca.

- 30 -

Le CCRHA travaille avec les leaders de l’industrie, les responsables gouvernementaux et les intervenants en éducation afin de chercher, d’élaborer et de communiquer des solutions aux défis auxquels fait face l’agriculture primaire au chapitre de l’emploi et du développement des compétences. Il dirige maintenant les efforts de collaboration visant la mise en œuvre du Plan d'action canadien sur la main-d'œuvre du secteur agricole et agroalimentaire. Pour en savoir davantage à ce sujet, visiter www.cahrc-ccrha.ca.

Pour de plus amples renseignements, prière de s'adresser à :

Portia MacDonald-Dewhirst, directrice générale, CCRHA

Courriel : macdonald-dewhirst@cahrc-ccrha.ca; téléphone : 613-745-7457, poste 222

Mark Wales, président du conseil d'administration du CCRHA

            Courriel : walesfarm@hotmail.com; téléphone : 519-773-7352   519-773-6706

Theresa Whalen, spécialiste des communications et du marketing, CCRHA

            Courriel : twhalen@cahrc-ccrha.ca; téléphone : 613-745-7457, poste 223


Fred Rathje and Willy Baumgartner Awards
Thursday, May 2, 2013

The Fred Rathje trophy is awarded annually to: "an individual who has made a significant positive contribution of innovative, creative and effective effort for the betterment of the Canadian honey bee industry".
The award is presented a the Annual General Meeting of the CHC this year in Saskatoon in early December 2015
The Willy Baumgartner Memorial Award is bestowed to a member of the beekeeping community who may not be a beekeeper but, has made an outstanding contribution to support Canadian beekeeping.
Willy promoted integrated management approaches to beekeeping and his business, Medivet Pharmaceuticals donated tens of thousands of dollars to research – all without any expectations or restrictions.

Please send nominations to:
Rod Scarlett, chc-ccm@honeycouncil.ca
Deadline is Oct. 30th 2015

 


Revised Draft LLP Policy and Implementation Framework for Grain / Ébauche de politique révisée sur la PFC et son cadre de mise e
Friday, April 10, 2015

The Government of Canada held a public consultation on Canada’s 2012 Proposed Domestic Policy on the Management of Low-Level Presence (LLP) of Genetically-Modified Crops in Imports and its Associated Implementation Framework from November 6, 2012 to January 19, 2013.

Feedback received through this consultation has led to a number of changes to the 2012 draft LLP policy and implementation framework (see www.agr.gc.ca/llp or new revised draft).

To facilitate the understanding of the policy development process, the revised draft LLP policy and implementation framework includes a preamble that describes changes made to the 2012 policy proposal and lists the outstanding policy and implementation issues.

Resolving these outstanding complex issues will require further analysis and work with stakeholders and international partners. A decision regarding when to implement the policy will take place once the policy is finalized, and will take into account benefits and potential risks.

Comments on this revised draft policy and implementation framework may be sent to LLP-PFC@agr.gc.ca

 

====================================================================

 

Le gouvernement du Canada a tenu des consultations publiques sur le projet de politique nationale sur la gestion de la présence de faibles concentrations (PFC) de cultures génétiquement modifiées dans les importations et son cadre de mise en œuvre connexe (2012), du 6 novembre 2012 au 19 janvier 2013.

Les commentaires recueillis dans le cadre de ces consultations ont mené à de nombreux changements à la version 2012 du projet de politique et son cadre de mise en œuvre (voir www.agr.gc.ca/pfc ou l’ébauche de politique révisée).

Afin de faciliter la compréhension du processus de développement de la politique, l’ébauche de politique révisée sur la PFC inclut un préambule qui décrit les principaux changements apportés au projet de politique de 2012 ainsi que les questions en suspens.

La résolution de ces questions complexes exigera une analyse plus approfondie et une collaboration avec les intervenants et les partenaires internationaux. Une décision concernant la mise en œuvre de la politique ne sera prise qu’une fois la politique finalisée, tout en tenant compte des avantages ainsi que des risques possibles.

Les commentaires sur l’ébauche de politique révisée et son cadre de mise en œuvre peuvent être envoyés à LLP-PFC@agr.gc.ca

 


PMRA update
Friday, December 18, 2015

 PMRA update

Two pollinator protection docs have been updated on the PMRA web. See info below.

ENGLISH:  http://www.hc-sc.gc.ca/rss/cps-spc/pest-eng.xml

Requirement when using Treated Corn / Soybean Seed

Health Canada has revised the requirement to use a dust-reducing fluency agent to help reduce seed dust during planting corn and soybean seed treated with neonicotinoid insecticides to allow for the use of new dust-reducing fluency agents. Talc and graphite are still not permitted to be used as a seed flow lubricant for corn or soybean seed treated with these insecticides.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_fact-fiche/pollinator-protection-pollinisateurs/treated_seed-2014-semences_traitees-eng.php

Pollinator Protection and Responsible Use of Treated Seed - Best Management Practices

Best Management Practices reduce the risk to bees and other insect pollinators from exposure to dust from treated seed. These practices include a requirement for the use of a dust-reducing fluency agent when using a seed flow lubricant in planting corn and soybean seed treated with neonicotinoid insecticides. Talc and graphite are still not permitted to be used as a seed flow lubricant for corn or soybean seed treated with these insecticides.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_fact-fiche/pollinator-protection-pollinisateurs/treated_seed-semences_traitees-eng.php

FRENCH:  http://www.hc-sc.gc.ca/rss/cps-spc/pest-fra.xml

Exigence concernant l'utilisation de semences de maïs et de soja traitées

Santé Canada a révisé l'exigence relative à l'utilisation d'un agent de fluidité à faible émission de poussière afin d'aider à réduire la poussière produite pendant le semis des semences de maïs et de soja traitées avec des néonicotinoïdes et de permettre l'usage de nouveaux agents de fluidité à faible émission de poussière. Il est encore interdit d'utiliser du talc et du graphite comme lubrifiant pour faciliter l'écoulement des semences de maïs ou de soja traitées avec ces insecticides.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_fact-fiche/pollinator-protection-pollinisateurs/treated_seed-2014-semences_traitees-fra.php

Protection des insectes pollinisateurs et utilisation responsable des semences traitées - Pratiques exemplaires de gestion

Vous trouverez ci-après des pratiques exemplaires de gestion, lesquelles permettent de réduire le risque d'exposition des abeilles et des autres insectes pollinisateurs à la poussière libérée par les semences traitées. Ces pratiques incluent une exigence concernant l'usage d'un agent de fluidité à faible émission de poussière durant le semis de graines de maïs ou de soja traitées aux néonicotinoïdes. Il est interdit d'utiliser du talc ou du graphite comme lubrifiant d'écoulement avec les semences de maïs ou de soja traitées avec ces insecticides.

http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_fact-fiche/pollinator-protection-pollinisateurs/treated_seed-semences_traitees-fra.php


Notice Regarding Honey Shipments to Japan and India

On December 19, 2014, Canada was informed that Japan refused entry to a shipment of honey from Alberta due to the voluntary attestation that the level of residues for tylosin, one of four different antibiotics on the certificate of analysis accompanying the shipment, was below 0.001 ppm.  In the absence of an approved Maximum Residue Limit (MRL) specifically for honey, Japan is imposing a zero tolerance for the presence of this antibiotic residue in honey.

We have since determined that Japan notified the World Trade Organisation (WTO) in July 2013 of revisions to the standards for foods and food additives for two agricultural chemicals, including tylosin. However, although Japan listed honey as a product covered under WTO notification No. 319, in the absence of a Codex MRL, Canada did not provide comments regarding tylosin.  

We are aware that Health Canada (HC) is in the process of establishing an MRL of 0.2 ppm for tylosin in honey. The process is expected to be concluded in 2015, following consultations in 2014.  HC has indicated that they are willing to share scientific findings with Japanese officials to assist them in adopting Canada’s proposed MRL.  The Market Access Secretariat (MAS) will initiate the request for the Japanese authorities to adopt Canada’s MRL for tylosin in honey, once adopted domestically. However, this may not be an expeditious process.

In the meantime, we recommend that all Canadian honey exports to Japan be free from tylosin, given that any detectable levels of this veterinary drug in a shipment will likely result in refused entry.  Shipments where tylosin is declared on the certificate of analysis should be re-directed to other markets.

We will keep you appraised as the file evolves. Should you have additional questions, contact us via email at: mas-sam@agr.gc.ca

Regards.


Senate Report May 2015
Thursday, December 10, 2015

 


 Senate Agriculture Committee Report Stresses

The Importance of Bee Health to Sustainable Food Production in Canada

OTTAWA (May 27, 2015) Today, the Standing Senate Committee on Agriculture and Forestry tabled its latest report entitled: The Importance of Bee Health to Sustainable Food Production in Canada.

The report provides a roadmap of nine recommendations the committee believes are necessary to improve bee health. Among them, the Committee is calling on the Pest Management Regulatory Agency (PMRA) to keep monitoring pollinator mortality during the spring of 2015 to assess whether the protective measures adopted for the 2014 planting season were efficient. Furthermore, the Committee is recommending the PMRA conclude, without delay, its re-evaluation of neonicotinoid insecticides based on evidence and sound scientific principles with an objective of protecting the health of bees.

“Given the importance of bees to the environment and food production in Canada, our Senate Committee strongly believes in the continued collaboration between the federal government, stakeholders and the provinces to work on measures to improve pollinator health, such as the Bee Health Forum, the National Bee Farm-Level Biosecurity Standard, and the re-evaluation of three neonicotinoid pesticides.”

Senator Percy Mockler, Committee Chair

“Given the current duration of some conditionally registered neonic insecticdes, the Committee believes that the duration of this conditional registration should be reduced. It is necessary that the Pest Management Regulatory Agency accelerate its conditional registration process in order to reduce the current number of conditional registrations granted to neonicotinoid active ingredients.”

Senator Claudette Tardif, Committee Deputy Chair

Summary of report recommendations

  • Enabling bee packages importation from foreign jurisdictions such as the United States while keeping in mind the importance of improving the inspection of imported honey bee packages.

  • Monitoring bee health status, across the country, through the implementation of the bee health surveillance project on a continuous basis, rather than a four-year period.

  • Accelerating the implementation of the National Bee Farm-Level Biosecurity Standard in hives.

  • Reducing the current number of conditional registrations granted to neonic active ingredients.

  • Ensuring, through the Commissioner of the Environment and Sustainable Development audits, that the PMRA is working on enhancing its pesticide registration process.

  • Improving access to new pesticides which could be safely used in beehives.

  • The PMRA keeps monitoring bee mortality and concludes, without delay, its re-evaluation of the three neonic insecticides.

  • Increasing the amount and the duration of research funding targeting pollinator health.

  • Improving management practices of beekeepers and growers while minimizing the use of chemical products and ensuring the availability of untreated seeds.

  • Improving pollinator habitat in order to achieve floral diversity

Quick Facts

  • During the study that began in November 2013, the Committee heard from 85 witnesses. Witnesses included officials from the federal and provincial governments of Canada, the European Union and Australia, as well as representatives from industry associations, civil society, and academia.

Le rapport du Comité sénatorial souligne l’importance de la santé

des abeilles pour une production alimentaire durable au Canada

OTTAWA (27 mai 2015) Le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts dépose aujourd’hui son plus récent rapport intitulé : L’importance de la santé des abeilles pour une production alimentaire durable au Canada.

Le rapport contient neuf recommandations que le Comité estime essentielles à l’amélioration de la santé des abeilles. Entre autres, le Comité demande que l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (l’ARLA) continue de surveiller la mortalité des pollinisateurs au cours du printemps 2015 afin d’évaluer si les mesures de protection adoptées pour la saison d’ensemencement de 2014 sont efficaces. De plus, il recommande que l’ARLA termine, sans délai, sa réévaluation des insecticides de la classe des néonicotinoïdes en se basant sur des preuves et fondements scientifiques avec pour objectif de protéger la santé des abeilles.

« Vu l’importance des abeilles pour l’environnement et pour la production alimentaire canadienne, notre Comité sénatorial croit fermement dans la collaboration continue du gouvernement, des intervenants et des provinces pour examiner certaines mesures visant à améliorer la santé des pollinisateurs, notamment par l’intermédiaire du Forum sur la santé des abeilles, de la norme nationale de biosécurité à la ferme pour l’industrie apicole et de la réévaluation de trois pesticides de la catégorie des néonicotinoïdes. »

Sénateur Percy Mockler, président du Comité

« Compte tenu de la durée actuelle de l’homologation conditionnelle de certains insecticides néonicotinoïdes, le Comité croit que la durée de cette homologation devrait être réduite. Il est nécessaire que l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire accélère son processus d’homologation conditionnelle afin de réduire le nombre d’homologations conditionnelles accordées aux substances actives à base de néonicotinoïdes. »

Sénatrice Claudette Tardif,  vice-présidente du Comité

Sommaire des recommandations du rapport

  • Permettre l’importation d’abeilles domestiques en provenance de pays étrangers, comme les États-Unis, tout en tenant compte de l’importance d’améliorer l’inspection de ces paquets;

  • Surveiller l’état de santé des abeilles, dans l’ensemble du pays, grâce à la mise en œuvre du projet de surveillance de la santé des abeilles de façon continue, plutôt que sur une période de quatre ans;

  • Accélérer la mise en œuvre de la norme nationale de biosécurité dans les ruches;

  • Réduire le nombre actuel d’homologations conditionnelles accordées pour les principes actifs appartenant à la famille des néonicotinoïdes;

  • Veiller, par l’entremise de vérifications effectuées par le commissaire à l’environnement et au développement durable, à ce que l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) travaille à améliorer son processus d’homologation des pesticides;

  • Améliorer l’accès à de nouveaux pesticides, qui pourraient être utilisés de façon sécuritaire dans les ruches;

  • L’ARLA poursuit sa surveillance de la mortalité des abeilles et sa rééevaluation des trois néonicotinoides dans les plus brefs délais;

  • Augmenter le financement de la recherche sur la santé des pollinisateurs, ainsi que sa durée;

  • Améliorer les méthodes de gestion des apiculteurs et des producteurs tout en réduisant au minimum l’utilisation des produits chimiques et en faisant en sorte de pouvoir offrir des semences non traitées;

  • Améliorer l’habitat des pollinisateurs afin de parvenir à la diversité florale

Faits en bref

  • Durant son étude qui a commencé en novembre 2013, le Comité a entendu 85 témoins, notamment des représentants des gouvernements fédéral et provinciaux, de l’Union européenne et de l’Australie de même que des intervenants d’associations de l’industrie, de la société civile et du monde universitaire.

     http://www.honeycouncil.ca/images2/pdfs/COMMU_41-2_NR_bee_health_May_15_2015_E_FINAL.pdf

     http://www.honeycouncil.ca/images2/pdfs/COMMU_41-2_NR_bee_health_May_15_2015_F_FINAL.pdf

     http://www.honeycouncil.ca/images2/pdfs/Executive_Summary_EN_FINAL.pdf

     http://www.honeycouncil.ca/images2/pdfs/Sommaire_FR_FINAL.pdf

     http://www.honeycouncil.ca/images2/pdfs/Recommendations_EN.pdf

     http://www.honeycouncil.ca/images2/pdfs/Recommandations_FR.pdf


Government of Canada’s Federal Action Plan on Antimicrobial Resistance and Use
Friday, April 10, 2015

I am pleased to inform you of the release of the Government of Canada’s Federal Action Plan on Antimicrobial Resistance and Use, and the first integrated Canadian Antimicrobial Resistance Surveillance System (CARSS) report.

The Action Plan builds on the previously released Federal Framework for Action on Antimicrobial Resistance and outlines concrete Government of Canada actions to prevent, limit and control the emergence and spread of antimicrobial resistance (AMR). Partners in this Action Plan include the Public Health Agency of Canada, Health Canada, Canadian Institutes of Health Research, Canadian Food Inspection Agency, Agriculture and Agri-Food Canada, Industry Canada and the National Research Council.

Activities are described under the four actions in the surveillance, stewardship and innovation areas of focus. In addition, a new section outlines the Government of Canada’s commitment to a leadership role both domestically and internationally.

The Action Plan is intended to ensure that all partners and stakeholders are aware of Government of Canada actions in this area and will be used to facilitate a dialogue with key partners in developing comprehensive and coordinate approaches to address AMR in Canada.

As announced in the Federal Framework, the Public Health Agency is establishing CARSS, a new, integrated antimicrobial use and resistance surveillance system which pulls together and analyzes information from existing Agency surveillance systems.  The CARSS report is the first result of this new surveillance approach, providing an integrated analysis of existing human and animal data.  

It is designed to provide all stakeholders with an enhanced ability to monitor ongoing public health issues, identify emerging issues, and protect the health of Canadians.

CARSS will still rely on data from its existing Canadian Nosocomial Infection Surveillance Program (CNISP), the Canadian Integrated Program for Antimicrobial Resistance Surveillance (CIPARS) and other relevant systems, but will be the focal point for the integration and evolution of the Agency’s surveillance programs.  It will amalgamate available antimicrobial resistance data, and clearly articulate and track antimicrobial resistance at a national level. Future CARSS activities and reports will consider stakeholder feedback on this first report.  

Below are the web links to the Federal Action Plan and the first integrated CARSS report.

http://healthycanadians.gc.ca/publications/drugs-products-medicaments-produits/antibiotic-resistance-antibiotique/action-plan-daction-eng.php‎

http://canadiensensante.gc.ca/publications/drugs-products-medicaments-produits/antibiotic-resistance-antibiotique/antimicrobial-surveillance-antimicrobioresistance-fra.php

 


J'ai le plaisir de vous informer du lancement de la publication du Plan d'action fédéral sur la résistance et le recours aux antimicrobiens du gouvernement du Canada et du premier rapport intégré du Système canadienne de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (SCSRA).

Le Plan d'action s'appuie sur le document Résistance et recours aux antimicrobiens au Canada : Cadre d'action fédéral, déjà publié, et il décrit les mesures concrètes du gouvernement du Canada afin de prévenir, de limiter et de contrôler l'émergence et la propagation de la résistance aux antimicrobiens (RAM). Les partenaires ayant contribué à ce Plan d'action comprennent l'Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Industrie Canada et le Conseil national de recherches Canada.

Les activités sont décrites selon les quatre mesures dans les domaines prioritaires (surveillance, intendance et innovation). De plus, une nouvelle section décrit l'engagement du gouvernement du Canada à l'égard d'un rôle de leadership à l'échelle nationale et internationale.

Le Plan d'action vise à s'assurer que tous les partenaires et intervenants sont au courant des mesures prises par le gouvernement du Canada dans ce domaine, et il servira à faciliter un dialogue avec les partenaires clés afin d'élaborer des approches complètes et coordonnées pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens au Canada.

Comme il est indiqué dans le cadre fédéral, l'Agence de la santé publique du Canada (l'Agence) établit le Système canadienne de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (SCSRA), un nouveau système intégré pour la surveillance du recours et de la résistance aux antimicrobiens qui permet de rassembler et d'analyser les renseignements provenant des systèmes de surveillance existants de l'Agence. Le rapport du SCSRA est le premier résultat de cette nouvelle approche en matière de surveillance; il offre une analyse intégrée des données existantes sur les humains et les animaux.

Il vise à fournir à tous les intervenants une plus grande capacité à surveiller les problèmes de santé publique continus, à déterminer les nouveaux enjeux et à protéger la santé des Canadiens.

Le SCSRA continuera de se baser sur les données de son Programme canadien de surveillance des infections nosocomiales existant, du Programme intégré canadien de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (PICRA) et d'autres systèmes pertinents, mais il sera l'élément central de l'intégration et de l'évolution des programmes de surveillance de l'Agence. Il fusionnera les données disponibles sur la résistance aux antimicrobiens et il décrira clairement la résistance aux antimicrobiens à l'échelle nationale, en plus d'en assurer le suivi. Les prochaines activités et les prochains rapports du SCSAR tiendront compte des commentaires des intervenants au sujet de ce premier rapport.

Veuillez trouver ci-dessous les liens web pour le Plan d'action fédéral et le premier rapport intégré.

http://canadiensensante.gc.ca/publications/drugs-products-medicaments-produits/antibiotic-resistance-antibiotique/action-plan-daction-fra.php

http://canadiensensante.gc.ca/publications/drugs-products-medicaments-produits/antibiotic-resistance-antibiotique/antimicrobial-surveillance-antimicrobioresistance-fra.php


Ron Gerold

Director

Industry Engagement Division
Agriculture and Agri-Food Canada / Government of Canada
Tel: 613-773-1694

 

Directeur
Division de la consultation du secteur

Agriculture et Agroalimentaire Canada / Gouvernement du Canada

Tél. : 613-773-1694


PMRA releases Update on Neonicotinoid Pesticides and Bee Health
Tuesday, January 6, 2015

 

    http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_fact-fiche/neonicotinoid/neonicotinoid-eng.php

    http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_fact-fiche/neonicotinoid/neonicotinoid-fra.php


Bee Healthy Roadmap released by the Honey Bee Health Coalition
Tuesday, January 6, 2015

 

The Canadian Honey Council is proud to be a member of the Honey Bee Health Coalition, a coalition of more than 30 organizations and agencies from across food, agriculture, government and conservation working to improve the health of honey bees in North America.  The Coalition recently released its Bee Healthy Roadmap, a roadmap to improve honey bee health through collective action that will accomplish more than any one group can achieve on its own.  
Facing unacceptable declines in honey bee health, the Coalition’s Bee Healthy Roadmap lays out specific priorities and actions that it will take to reverse these declines and improve the health of honey bees and other pollinators. The Bee Healthy Roadmap identifies four priority areas that need immediate and consistent action from partners across the landscape. These include improving Hive Management, Forage & Nutrition, Crop Pest Management, and Cross-Industry Education, Outreach and Coordination. 
The Roadmap also provides a framework for ongoing collaboration inviting anyone with a vested interest in honey bee health to work together to achieve its vision of Healthy Honey Bees, Healthy People, Healthy Planet.   
To learn more about the Honey Bee Health Coalition and view the Bee Healthy Roadmap visit www.honeybeehealthcoalition.org  or view the roadmap here:   

       http://www.honeycouncil.ca/images2/pdfs/Bee_Healthy_Roadmap_October_2014.pdf 

 


Back